Danielle ne viendra pas ce soir !

L'ouragan Danielle devrais plus calme que prévu

Ce n’est pas le dernier tube de Johnny, mais la fin de l’épisode de l’Ouragan Danielle.
Un prévisionniste a dit : « Nous vivons un contre-exemple qui met en lumière la
différence fondamentale entre la climatologie, qui nous dit que ce mois est censé être
le plus orageux, et la météorologie, qui est ce que l’on obtient vraiment.»
Comme tu l’as sûrement déjà lu, depuis le 1er septembre, une dépression tropicale
nommée Danielle, s’est formée à 1.500 kilomètres des Açores.
Rapidement, elle a évolué en tempête tropicale, avant de devenir un ouragan en
24 heures. Rapide comme l’éclair.
Faut dire aussi que les températures des eaux traversées par Danielle sont entre 4 et
5°au-dessus des moyennes de saison.
De mémoire, Danielle est la cinquième tempête tropicale de la saison 2022 dans
l’Atlantique nord. Malgré qu’elle se forme un peu plus tard (se situe généralement
autour du 11 août.) et plus au Nord, elle devient, quand-même, la première à atteindre
le stade d’ouragan.
Ses vents ont soufflé jusqu’à 180 km/h ces derniers jours, avant de régresser à 150
km/h hier, puis 120 km/h mardi matin.
Comme une bonne sportive, elle progresse très lentement, à 12 km/h en moyenne, vers
le nord-est.

Pour qu’un ouragan grandisse, il lui faut une atmosphère calme autour de lui. Par
chance, en ce moment la météo est trop agité pour lui donc Danielle devrait donc
rester un ouragan jusqu’à ce mercredi, avant de régresser en tempête, puis en
dépression (au large de l’Irlande).

Elle ne touchera pas La France : No panic

L’hypothèse de ce scénario a été écartée par Météo France. L’ouragan Danielle va
progressivement diminuer en intensité puis redevenir une dépression normale.
En résumé, un système météo classique qui n’a rien d’inquiétant.
Après l’ouragan, l’anticyclone.
Toujours selon La chaîne météo, il se pourrait même qu’il fasse beau : « Cette évolution
classique provoquerait, à l’avant, une hausse du champ de pression atmosphérique avec
le regonflement d’un anticyclone sur la France pendant le week-end prochain.

Dans ce cas, non seulement Danielle n’arriverait pas sur nos côtes, mais en plus, il
ferait beau sur la France. »

Pas d’ouragan mais des orages.

La Chaîne Météo tient à préciser que l’existence et la trajectoire de l’ouragan
Danielle pourrait générer des effets indirects sur le continent européen : « L’approche
de Danielle provoquerait l’orientation du vent au secteur sud, ce qui pourrait faire
remonter de nouveaux orages sur le sud de la France ainsi que sur l’Espagne. Cette
dégradation serait une conséquence indirecte de l’arrivée de l’ex Danielle », indique le
média

Une rafale de 100km/h enregistrée à Montpellier

De mardi à mercredi le Gard, est de nouveau placé pendant quelques heures en
vigilance rouge. L’alerte rouge décrétée peu après 02H00 du matin a pu être levée à
6H00 par Météo-France.
Selon Météo-France, une rafale à 100 km/h a été enregistrée à Montpellier-aéroport.
Mercredi matin, le Gard, comme les deux départements voisins de l’Hérault et du
Vaucluse, restent en vigilance orange, tant pour les pluies et inondations que pour les
orages.
« L’agglomération nîmoise a été touchée par un violent orage dans la nuit, il est tombé
jusqu’à 135 millimètres de pluie », a indiqué à l’AFP un porte-parole des sapeurs-pompiers du Gard.

Face à ces trombes d’eau, quelque 400 sapeurs-pompiers avaient été mobilisés
sur le département, dont 84 spécialistes en inondations, selon le porte-parole
des pompiers.

13 autres départements (l’Ain, le Rhône, la Loire, l’Isère, la Drôme, l’Ardèche, la
Haute-Loire, le Vaucluse, le Gard, l’Hérault, Bouches-du-Rhône, les Alpes-de-HauteProvence et le Var.) sont placés en vigilance orange. Car tandis que le plus gros de
l’activité orageuse va se déplacer en mer. D’autres forts orages toucheront les
départements du centre-est

Ses phénomènes météo sont-ils nouveaux ?

Non, mais quand même…
Non car le dernier date d’octobre 2017, avec Ophélia qui avait réussi à atteindre le
large du Portugal.
Mais quand-même un peu car c’est la rapidité et la quantité.

Météo France dressait fin août un bilan de l’été : Canicules à rallonge, incendies
ravageurs, sécheresses records… bilan inédit mais qui pourrait vite devenir la norme
sous les effets du changement climatique. Avec un impact sur notre écosystème. Car
la Grande Bleue, ayant elle aussi souffert d’une sorte de vague de chaleur marine, « 4
à 5 degrés » au-dessus des températures normales, menaçant les écosystèmes marins.

« Le changement climatique, c’est un emballement », explique le météorologue Gaël
Musquet, spécialiste de la prévention, de la prévision et l’anticipation des
catastrophes naturelles. « On cumule la sécheresse des derniers mois, les fortes
chaleurs et les feux. Cela touche les masses d’eau et les masses boisées. La
végétation transpire, crée de la vapeur qui se condense avec le froid et forme des
nuages qui vont déclencher des phénomènes électriques, de la foudre et de la pluie. Ce
qui est difficile aujourd’hui avec le changement climatique, c’est de prévoir ces
événements de plus en plus extrêmes et fréquents », analyse le météorologue qui
évoque un « cercle vicieux ».

La modification du cycle de l’eau est l’une des conséquences déjà visibles du
réchauffement climatique. On le constate à travers les épisodes « extrêmes » qui
deviennent plus fréquents : fortes pluies, périodes de sécheresse, vagues de chaleur,
inondations…
Pour faire face au changement climatique, deux types de réponses sont nécessaires
de la part de tous :

tous :
• Une stratégie d’atténuation. Chacun est libre de son mode de vie mais pas au
détriment de la planète et du vivant. Les émissions de CO² par exemple,
l’objectif est de diviser nos émissions de gaz à effet de serre par deux d’ici
2030 et arriver à zéro émission nette d’ici 2050.
• Des mesures d’adaptation. Il s’agit de mettre en place des actions pour
adapter nos sociétés au changement climatique, pour réduire autant que
possible le niveau de risque et la vulnérabilité des territoires. Réduire et
recycler l’eau, revoir notre consommation différemment.


Les deux approches sont évidemment complémentaires.
Dans la première, on essaye d’agir sur les causes, dans la deuxième on se prépare aux
conséquences inévitables.

Quelques conseils pour vous préparer ?

Mesures de Prévention aux orages violents


• Débranchez tous les appareils électriques (TV, câble d’antenne, box internet,
sans oublier la chaudière) ou coupez un maximum de disjoncteurs au tableau
électrique
• Rangez votre véhicule à l’abri dans un garage ou sinon, éloignez-le des arbres
• Rentrez les animaux dans un abri et tous les objets extérieurs susceptibles de
s’envoler
• Vérifiez que les fenêtres sont fermées, et le cas échéant, fermez également
vos volets

Conseil pour protéger votre maison

• Protégez vos appareils électroniques sensibles aux surtension par l’installation
d’un parafoudre (installé par un professionnel norme NF/EN 61643-11)
Pendant l’événement
• Reportez les déplacements dans la mesure du possible
• Interrompez toute activité extérieure : piscine, promenade en forêt
• Mettez-vous à l’abri (ne pas se mettre sous un arbre), dans la maison ou à
l’intérieur d’un bâtiment, voire dans une voiture si vous êtes à la campagne
• N’utilisez pas le téléphone (sauf urgence), en revanche, vous pouvez utiliser un
téléphone portable
• Évitez de toucher les objets métalliques et les robinets d’eau, d’utiliser les
appareils électro domestiques.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.