Sacré Robert

La frustration de Robert Lewandowski

Pas Redford mais Lewandowski. Tu connais ?
Hier, on attendait le choc de la poule C : Bayern contre Barça, pour deux raisons.
– Déjà, parce que ce sont deux grandes équipes qui méritent le détour. Je sais
c’est un peu court mais franchement je ne vais pas te faire perdre ton temps
avec les présentations. Le détail un peu spécial, c’est que le Bayern à une
puissance offensive avec Müller, Gnabry, Coman, Musiala, Tel, Sané et
évidemment Sadio Mané. Et, il y avait un certain Lewy avec 344 buts en huit
ans.
– Mais cet été, Lewy ou Robert a été transféré du Bayern au Barça pour 45
millions d’euros. Il a donc retrouvé l’Allianz Arena, hier soir, mais dans l’équipe
adverse.
Sur la rencontre, l’entraîneur du FC Barcelone, Xavi, a donné son ressenti sur la
défaite de ses joueurs contre le Bayern Munich (0-2) : « La différence entre nous et
le Bayern, c’est qu’eux, ils ne pardonnent pas devant le but. Le résultat n’est pas le
reflet de tout le match. Mais c’est la Ligue des champions. Si vous manquez des
occasions, vous finirez par payer cela. Je suis en colère parce que nous aurions dû
gagner. Nous avons eu 6 ou 7 occasions franches de marquer. La première mi-temps
était la nôtre. Nous avons fait assez, non seulement pour faire match nul, mais nous
aurions dû gagner. Nous allons apprendre de nos erreurs et continuer à travailler dur.
On peut dire que le Bayern a déjà une équipe construite. Nous sommes en
construction, seulement au début de notre voyage. »

Joueur respecté

Les critiques et médias pensait qu’il allait être sifflé et bah non.
« Il a tout gagné avec nous et a réalisé des performances immenses. Je ne le sifflerai
pas. Les supporters ont une conscience et des sentiments. Ils évalueront la situation
de la bonne manière », a estimé le directeur sportif du Bayern Hasan Salihamidzic
Évidemment que ses coéquipiers de Munich ne se réjouissent pas de son départ mais
nous l’avons vu hier, ils le connaissent suffisamment pour bloquer son jeu et arrêter
les tirs.
Je profite de ce match et de ce transfert pour te parler de ce joueur incroyable.

Un palmarès incroyable

En Champions League, il a signé un triplé d’entrée et en un mois, Robert surnommé
l’artificier « Lewangoalski » a marqué 9 buts en 6 matches, toutes compétitions
confondue. Il s’est imposé en Liga comme la pièce manquante qui faisait tant défaut à
ce Barça.
Juste pour rappel c’est 48 buts en 44 matchs en 21-22, 46 buts pour 35 matchs en
20-21 et 49 buts en 41 matchs en 19-20.
De nationalité Polonaise, il est né le : 21 août 1988, à Varsovie. C’est un footballeur qui
s’est baigné assez rapidement dans le monde du football avec son père, ancien
joueur au club de football Hutnik Varsovie. À 17 ans, il rejoint le club régional du
Delta Varsovie. De 2006 à 2008, il commence ses débuts professionnels à Prusków. Il
est considéré comme le quatrième meilleur attaquant de la ligue. Puis, il fera deux
saisons à Lech Poznań. Il réussit son premier doublé en coupe d’Europe. il est
vainqueur de la Supercoupe de Pologne. L’année d’après, avec son équipe, il gagne le
championnat de Pologne, et par la même, devient le meilleur buteur de cette
compétition. Ensuite, il rejoint le 10 juin 2010 le Borussia Dortmund, club de foot
allemand. Et enfin, il rejoint le Bayern Munich.
En 2015, le polonais redevient champion d’Allemagne, titre qu’il remporte presque
chaque année, à l’exception de l’année 2018. C’est aussi en 2016 que le footballeur
redevient le meilleur buteur du Championnat d’Allemagne jusqu’à nos jours, sauf en
2017 et en 2019. En 2020, celui-ci est vainqueur de la SuperCoupe d’Europe et du
Mondial des Clubs. A la fin de la saison 2020-2021, il a tiré 41 buts, record de buts
inscrits en une saison de Bundesglia depuis 1971.

Le sport, une histoire de famille.

Le footballeur est né dans une famille de sportifs. son père, qui rêvait d’en faire un
grand champion, voulait un prénom facile à orthographier et à prononcer, aisément
exportable à l’international.
En effet, son père, Krysztof, est un ancien judoka et est connu pour ses
performances au club de football Hutnik Varsovie. Sa mère, Iwona, était une joueuse
de volley-ball dans la première ligue de l’Association sportive de Varsovie. Son père,
qui était entraîneur de football à Lezno, lui fait partager assez jeune sa passion du
sport.
Lewandowski sait ce qu’il doit à ses parents et c’est à son père, décédé l’année de ses
16 ans, qu’il s’adresse lorsqu’il pointe le ciel de ses doigts à chaque but marqué. «La
mort de mon père a été la chose la plus dure que j’ai endurée dans ma vie

personnelle,expliquait-il Bild. Les efforts que je fais, c’est pour lui.» Le joueur du
Bayern est un athlète complet.
Il a une sœur, Milena Lewandowska, qui est une joueuse nationale de volley-ball.
Très discret sur la scène people, nous savons que sa femme, Anna Lewandowksa, est
une karatéka, médaillée à plusieurs reprises aux championnats du monde et d’Europe.
Celle-ci s’est mariée au footballeur en 2013 et a mis au monde deux petites filles,
Klara et Laura.
Le jeune trentenaire pratique d’autres sports comme la moto et le vélo.
Voilà donc un des grands, au même titre que Messi, Ronaldo ou Mbappe.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.