Tout le temps fatigué ?

Connais-tu l’Asthénie ?

Définition, symptômes et causes

Tout d’abord, sache que la fatigue est un symptôme fréquent. Elle devient anormale lorsqu’elle
perdure malgré le sommeil et le repos. Cela s’appelle l’Asthénie. Elle peut être passagère et
réactionnelle (après un surmenage, lors d’une infection brève…), ou durable, en lien avec une
maladie chronique ou une souffrance psychique.

Mais finalement QU’EST-CE QUE L’ASTHÉNIE ?

Comment Faire la différence entre une fatigue « normale » et une fatigue
anormale (asthénie) ?

Se sentir fatigué après un effort physique ou une activité intellectuelle intense est normal, dans la
mesure où cette sensation disparaît en se reposant.

L’asthénie est une fatigue anormale lorsqu’elle reste après le repos (ou partiellement). Si ces
symptômes se prolongent durant plus de six mois, on parle d’asthénie chronique.
Connais-tu cette sensation pénible et désagréable d’être incapable de faire tes activités du
quotidien ?
En général, les personnes qui font de l’asthénie ressentent, un déséquilibre entre ce qu’elles doivent
accomplir et ce qu’elle se sentent en capacité physique de faire.
En consultation, les mots qui reviennent le plus souvent sont :


• La lourdeur,
• La lassitude,
• La faiblesse,
• Le manque d’envie,
• L’épuisement.


Ce manque de ressort ou d’énergie qui nous donne l’impression d’être toujours fatigué, « lessivé »,
épuisé, « vidé ».

Te retrouves tu dans cette situation ? Lis la suite.
Sache que la fatigue est la raison de 10 à 25 % des consultations chez un généraliste. Et 6 à 7 %
voient le médecin essentiellement pour ce motif : « Je ne sais pas ce que j’ai mais je suis toujours
fatigué, docteur ».
Les femmes étant davantage concernées par ce symptôme. Souvent cela est dû à la charge mentale

La question est : POURQUOI EST-ON FATIGUÉ(E) ?

La fatigue prend racine pour différentes raisons.


Soit cela résulte d’un problème de santé. Donc du plutôt corps. Mais aussi de la santé psychique ou
être réactionnelle à l’environnement.
Bien souvent, elle résulte d’une intrication de ces différents facteurs.
Mais c’est quoi une fatigue réactionnelle ?
Elle trouve son origine dans des perturbations du mode de vie ou des maladies de courte durée et
une insuffisance de repos mental.
– Manque de sommeil la nuit donc piquage de nez journée. Les causes peuvent être un
sommeil irrégulier en raison de décalages horaires répétés (voyage, déplacement ou travail
de nuit) ou de réveils nocturnes d’un enfant.
– Travail trop énergivore,
– une situation de stress ou des difficultés de vie
De nos jours, beaucoup de situations peuvent être source de fatigue.
Manque de sens dans les parcours professionnel. Ce qui provoque ennui et démotivation. Ou au
contraire se perdre dans son travail pour déboucher sur du surmenage et de l’épuisement
professionnel.
Parfois, en plus du stress professionnel, peut se rajouter des difficultés familiales (rupture, célibat,
parent isolé, etc.).

Il n’y a pas que le fatigue mentale comme cause, une condition physique perturbée, en est une
autre.
Le corps peut être mis à rude épreuve.
Le sport intensif peut-être une source de fatigue. Après une séance d’entraînement ou compétition
par exemple.
Mais elle peut survenir, au contraire, en cas de perte musculaire causée par le manque d’activité
physique (sédentarité) ou la malnutrition.
Si tu souffres d’une maladie infectieuse ou si tu as subi une opération dernièrement, il est normal,
que pendant un temps, ton corps te demande plus de repos.
Si tu as donné la vie aussi ça fatigue.
On l’a vu, les maladies infectieuses virales (grippe, mononucléose infectieuse, Covid 19, etc.),
bactériennes (pyélonéphrite, tuberculose, maladie de Lyme, etc.) ou, plus rarement, parasitaires sont
fréquemment à l’origine d’une fatigue qui passe avec leur guérison et la fin de la convalescence.
En cas de Covid long, la fatigue persiste au delà de plusieurs semaines.
Et la dernière cause est psychique (psychasthénie).
C’est même la cause la plus fréquente.
Avoir la sensation d’être encore plus fatigué que la veille. N’avoir envie de rien. Bien souvent avec
d’autres symptôme comme les insomnies ou manque d’appétit, des douleurs un peu partout.
Mais dans d’autres cas un manque d’entrain, une démotivation à faire des choses.
Ce qui entraîne une dégradation de l’état physique.
Cette forme d’asthénie peut-être due à une dépression, à des troubles anxieux, à une phase
dépressive d’un trouble bipolaire ou à des troubles du comportement alimentaire (anorexie

mentale plus particulièrement).

Les maladies chroniques sont un autre facteur de fatigue.
Notamment lors de :
• L’anémie, (carence en fer). Évidemment plus la carence sera sévère plus la fatigue sera
intense.
• Les maladies infectieuses chroniques comme pour le VIH, l’hépatite B ou C chronique.
• Certaines maladies endocriniennes comme l’hypothyroïdie, diabète de type 2, insuffisance
de sécrétion des glandes surrénales, etc.) Voir avec ton spécialiste pour revoir le dosage des
traitements.
• Les affections auto-immunes. Les personnes atteintes de lupus, maladie de
Crohn, polyarthrite rhumatoïde, etc.) sont régulièrement victime de période de fatigue.
• Les maladies neurologiques et musculaires comme la Maladie de Parkinson, sclérose en
plaques, fibromyalgie s’accompagnent d’asthénie.
• Les cancers ou maladies chroniques en cours de traitement.
• Une insuffisance cardiaque, une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) ou
une maladie rénale chronique sont responsables de fatigue lorsqu’elles s’aggravent.
• Les maladies liées au sommeil. L’apnée du sommeil, les jambes lourdes perturbent le
sommeil et ne permet pas un repos compensateur. C’est pareil dans le cas de narcolepsie ou
d’hypersomnie.
La prise de substances toxiques ou de médicaments peut-être encore une cause. (consommation de
stupéfiants ou d’alcool, une intoxication chronique au plomb ou au monoxyde de carbone.

Un cas particulier : le syndrome de fatigue chronique

Ce sont bien souvent des personnes de 35 ans environ, très investies dans leurs activités
quotidiennes. Qui se fatiguent beaucoup.
« Pas le temps de souffler, j’ai ça à faire ». Les symptômes peuvent durer plus de six mois et selon
les cas, les symptômes diffèrent.
Soit :
• La fatigue devient permanente,
• Difficulté à tenir debout. Déséquilibre ou malaises après cet effort,
• Troubles de la mémoire et/ou de la concentration,
• Douleurs musculaires et articulaires. Parfois ressemble à de la fibromyalgie,
• Signalement et manifestation du corps de la présence d’une infection. (adénopathie,
pharyngite, fièvre modérée et sensation de « chaud/froid ».
Cette maladie est silencieuse et très handicapante au quotidien. Parfois cela mène à des situations de
solitude et a un fort impact socioprofessionnel.
Les causes sont encore à l’étude mais visiblement, les principales pistes seraient : une infection, des
problèmes immunologiques et des troubles psychologiques.

Quelques pistes pour améliorer le repos ?

Vaincre la fatigue, c’est d’abord accepter notre situation avec honnêteté. Car il va falloir comprendre
la cause de la fatigue.
Facile à dire mais par où commencer ? Nous l’avons vu, il y a 3 grosses causes de fatigue :
• Physiquement, dû au manque de repos et/ou une alimentation inadaptée (ou encore les
maladies). Le médecin traitant reste ton premier reflex. Mais sache qu’un bilan avec un
spécialiste en hygiénisme, naturopathie ou diététique est un premier indice.
• un mode de vie stressant. Un peu de réorganisation et un tri dans tes priorités. Si tu as besoin
de te confier, penses aux services sociaux de ta commune ou aux associations.
• ou une perte de sens. Ton corps s’active si tu lui demande de faire quelque chose qui te plaît.
Commence par le Design Humain et l’ikigai si tu as besoin de te retrouver.

Dans son quotidien ?

• Se faire accompagner. Ami, collègue, famille ou inconnu dans un groupe de parole peu
importe, mais parle de ta situation. Mettre des mots sur des mots et la plus grande étape.
• Mettre plus de Vitamines, de fer et de sucres lents dans l’alimentation.
• Le miel et la propolis, sont un atout naturel. Un petit boost rapide.
• Connaître son cycle de sommeil est une question d’auto observation. Un petit carnet est la
solution la plus rapide et simple à mettre en place
• Paradoxalement, pour certaines personnes cela va être justement de se dépenser avant
l’heure du sommeil. Cela évite de ruminer avant de s’endormir.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.