Une femme est partie rejoindre dans l’éternité l’amour de sa vie.

Hier 8 septembre 2022,

Au bout d’un long chemin de 96 années, dont certaines ont été très rudes.
Née le 21 avril 1926 à Mayfair, elle fût une fille admirative d’un père monarque, dont elle était proche. En 1936, son oncle abdique et laisse le trône. Ce qui fait de la jeune princesse de 10ans, l’héritière présomptive de la couronne Britannique.
Elle a été prise dans la tourmente de la guerre, dès son plus jeune âge, où elle a fait preuve d’une grande maturité.
Se sentant investie d’une mission par sa naissance et le poids des traditions. Dès 1940, alors agée de 14ans elle fait une alocution pour les enfants de la BBC, à 16 ans en 1943 fait sa première apparition lors d’une inspection des Grenadier Guards. En février 1045, elle a pris part à l’effort national en conduisant elle-même des véhicules militaires, en uniforme et s’enrôle au sein de l’Auxiliary Territorial Service comme sous lieutenant.
Cette jolie jeune femme s’est retrouvée sous la lumière de l’histoire en résistant aussi à sa famille pour épouser l’amour de sa vie. C’est le 20 novembre 1947 qu’elle épouse Philip Mountbatten, prince de Grèce et de Danemark, avec qui elle aura quatre enfants : Charles en 1948, puis Anne en 50, Andrew en 60 et le dernier en 1964 Edward.
A la mort de George VI, elle accède au trône britannique le 6 février 1952, à l’âge de 25 ans. Son couronnement, le 2 juin 1953, est le premier a être retransmis à la télévision. Une fois intronisée reine d’un des pays les plus puissants du globe avec l’Afrique du Sud, l’Australie, le Canada, Ceylan, la Nouvelle-Zélande, le Pakistan et le Royaume Uni avec l’Ecosse, l’Angleterre, le Pays de Galles et l’Irlande).
Ce n’est que le 26 juillet 1958, qu’elle donne le titre de prince de Galles et comte de Chester à son fils aîné Charles.
Elle n’a cessé de tenir ce rôle avec beaucoup de prestance, de dignité, de délicatesse, d’humanité et de fidélité.
Elle a vu passer des souverains, des présidents, des papes durant son règne mais elle était toujours là. Rien que dans son pays, elle voit quinze Premiers ministres Britanniques différents dont Margaret Thatcher qui, pour elle, divisait la société et Tony Blair dont elle était exaspérée et déçue par sa politique.
Souvent mal traitée par la presse ou même ridiculisée pour ses tenues ou ses positions d’un autre âge. Elle vit des moments difficiles :


• En 1979, l’assassinat de son oncle et mentor Philip,
• En 1992, la séparation et le divorce de ses 3 enfants. Annus horribilis pour ses 40 ans de règne.
• En 1997, le décès de sa belle-fille Diana Spencer. Surnommée par les sujets : la Princesse du Cœur.
• En 2002, c’est le décès de sa sœur (février) et de sa mère (mars),
• En 2021, c’est son mari après 73ans de mariage qui la quitte.


Mais c’est aussi pour ça que son peuple l’a aimée en reconnaissant en elle l’ossature de la nation.
Seule une femme avec le respect de son rôle, le faisant passer avant ses propres intérêts, était capable de réaliser l’unité de populations qui n’étaient pas forcément en accord. Nous avions fêté son jubilé de platine (70ans) en juin Elle obtient le titre de deuxième monarques de l’ère moderne ayant eu le règne le plus long. Derrière le roi de France Louis XIV.

Ils ont été nos occupants, nos plus durs ennemis, nous ont sacrifiés à leurs intérêts avec cruauté. Mais depuis le début du vingtième siècle, leur rôle a changé. C’est l’un des seuls pays à avoir pris part contre la montée du fascisme, à un moment où toute l’Europe, au mieux restait neutre ou au pire tombait dans le gouffre.
On peut reprocher énormément de choses à l’Empire britannique mais pas à cette femme qui vient de partir.

Après la guerre, voici quelques dates fortes dans son parcours.

L’évolution de l’empire britannique au Commonwealth de 1952 à 1972.
En 1975, elle demande à son peuple de confirmer leur volonté d’adhérer à la CEE.
En 1982, dissolution des liens constitutionnels avec le Canada et la guerre des Malouines.
En 1983, Invasion de le Grenade par les Américains.
En 1987, guerre des Fidji.
1990, guerre du Golfe.
1991, Apartheid.
1993, Maastricht.
2014 référendum en Écosse.
2016-2020 Le Brexit.


Vous avez toutes et tous compris de qui je voulais parler, les médias, comme d’habitude, ne voient que ce qu’ils ont envie de voir. Ce que je retiendrai, ce sont les réactions des gens du peuple, ceux qui parlent avec des mots simples sans chercher à se « placer ».
Je suis assez anglophobe de nature par mes connaissances historiques et mon héritage familiale mais je n’ai jamais rendu responsable Elizabeth de tous ces maux. Elle a régné mais pas gouverné. Notion difficile à comprendre pour nous où les rois et empereurs gouvernaient et où les présidents se prennent pour des souverains.
Elle a la réputation de posséder un profond sens des devoirs religieux et civiques. En tant que gouverneur suprême de l’Église d’Angleterre, elle fréquente l’église et celle de l’Ecosse. Elle toujours témoigné de son soutien dans le dialogue interreligieux et rencontre 5 papes.
Elle est mécène de 600 associations et ces centres d’intérêts sont l’équitation et les chiens.
Dookie, arrive en 1933 et depuis se passionne pour les Welsh Corgis.
Elle critique l’industrie automobile britannique et passe de Damler à Rolls. En particulier la Phantom. Elle reste l’une des rares monarques à conduire elle-même.

Dans la culture populaire.

Timbre, monnaie ou billet sont marqués de son effigie mais qui n’a pas son mug avec the queen dessus ?
Son rôle a été interprété plusieurs fois à l’écran par une Française Huguette Funfrock, la britannique Jeannette Charles. Dernièrement Helen Mirren en 2006 dans The Queen récolte un Oscar et le British Academy Film Award de la meilleure actrice. On retrouve le rôle de la reine dans les Simpsons, les Minions ou grâce à Julie Walters dans le film d’animation Corgi en 2019.
On la retrouve à la télévision avec la série The Crown ou The Prince.

Qu’elle soit heureuse pour l’éternité auprès de son amour de jeunesse. Comme en témoigne le double arc en ciel au dessus de Londres à l’annonce de son décès.
La reine est morte, vive le roi.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.